Leaders Chrétiens Des leaders chrétiens vous partagent leurs découvertes !

Le jour d’après


Donald Trump sera le nouveau président des États-Unis, c’est fait. Ce qui était impensable il y a encore quelques mois est devenu réalité. Si l’idée de voir le businessman à la maison blanche en a fait rire beaucoup, en ce 10 novembre dernier, c’est lui qui a eu le sourire aux lèvres.

On ne peut pas rester insensible à ce résultat, l’élection présidentielle américaine a toujours fasciné le monde, celle-ci a encore plus passionné les foules, grâce ou à cause du profil atypique du candidat républicain.

Les résultats tombés, le déluge de réactions pouvait commencer. Les réseaux sociaux sont un bon moyen de mesurer l’ampleur de la situation, entre confusion, colère, peur, panique, incompréhension, soulagement, on a vu un peu tout et n’importe quoi, enfin, surtout beaucoup de n’importe quoi.

Mais nous, en tant que chrétiens, comment devrions-nous réagir exactement ? Quelques suggestions :

I Restons cool, le monde nous regarde

Un des principes de base dans ce genre de situation est de ne pas réagir à chaud, en un clic, on peut tous donner notre avis sur la question, exprimer ses sentiments publiquement pour se soulager de ce lourd fardeau qui nous pèse sur le cœur. Si ça a une certaine logique humaine, nous chrétiens avons Jésus, et on se doit de réagir différemment.

Pourquoi notre première réaction est de vocaliser notre sentiment au monde alors que la Bible nous enseigne qu’il faut nous confier à Jésus d’abord, chercher sa sagesse, et ensuite répondre ?

Quand nous avons choisi de suivre Jésus, nous sommes devenus automatiquement ses ambassadeurs, le monde voit Jésus à travers nous. Si on réagit comme le monde réagit, pourquoi est-ce que notre entourage aurait envie de suivre Jésus ?

Alors avant de poster quelque chose, posons-nous la question, quelle image de Jésus vais-je donner à travers ce post ?

II Être porteur d’espoir

Il y a deux façons de percevoir un évènement comme celui-ci, comme une fin en soi (oh non on va tous mourir !)  ou alors comme une opportunité de grandir (oh oui on va pouvoir tous mûrir !) (la blague des fruits). Jugez le personnage de Donald Trump n’a aucun intérêt, aucun. Tout a déjà été dit sur lui, si vous n’êtes pas un homme blanc, vous avez déjà sûrement été offensé par lui, mais faut-il pour autant le diaboliser ?  Au final, c’est un pêcheur qui a besoin de Jésus, point final. S’il a été un candidat agressif, M. Trump est un homme intelligent et il sait que s’il veut que son mandat soit un succès, il se doit d’être rassembleur, son premier discours de victoire va dans ce sens.

Dieu est au-dessus de tout roi, président, dictateur. C’est lui qui est en charge, le big boss, l’espoir du monde, et c’est ça le message que l’on doit véhiculer maintenant, le monde a peur, le monde est perdu, mais Jésus est là, et notre mission est d’orienter les gens vers lui.

Il y a un genre de mouvement dans l’église actuelle, plus passionné par les prophéties de la fin des temps, par les scénarios catastrophes tirés de l’apocalypse que par le message d’espoir qu’est Jésus. Le choix est, et sera toujours entre nos mains, serons-nous porteur d’espoir ou de désespoir ? 

III. Prions

  • Pour le nouveau président américain si vous l’avez à cœur, que Dieu le guide et le transforme.
  • Pour que Dieu nous révèle l’attitude à avoir, qu’il nous montre les opportunités de partager son message d’espoir.
  • Pour les politiques français, nous avons une grosse échéance en 2017 avec notre propre élection présidentielle, prions que nos politiques se montrent à la hauteur, ils ont besoin de nos prières pour ça, et bonus, c’est biblique de prier pour nos autorités.

Nous sommes humains avant tout,  il est légitime que notre nature profonde nous pousse à réagir de façon passionnée et irréfléchie. Mais quand nous nous sommes baptisés, nous sommes nés de nouveau, et notre attitude quotidienne doit refléter cette nouvelle identité. C’est pour cela que la Bible nous enseigne qu’il nous faut crucifier notre chair, porter notre croix, et mourir à nous même, pour que la lumière puisse briller.
2017 est là, n’oubliez pas que tant que Jésus ne se présentera pas aux élections, il n’y aura pas de vote chrétien ultime, priez juste que le Saint-Esprit vous guide.

Yvan Menard
Yvan est passionné de Leadership depuis sa conversion. Il est auteur bénévole pour Leaders Chrétiens.