Leaders Chrétiens Des leaders chrétiens vous partagent leurs découvertes !

Surmonter les tempêtes de la vie


decembre-surmonter-les-tempetes-de-la-vie-site

Tout ce qui nous arrive de mauvais ne doit pas nécessairement être passivement accepté. Nous allons voir 3 types de tempêtes spirituelles qui peuvent souffler dans notre vie et comment on devrait réagir face à chaque type.

Les tempêtes sont fréquentes. Certains jours, ce sera un vent du sud, d’autres jours ce sera de la pluie, d’autres encore ce sera du soleil. On accepte cela simplement comme faisant partie de la vie. Les tempêtes, ça arrive. Certaines parties du monde subissent des ouragans, et les habitants sont devenus très doués pour prédire l’arrivée des tempêtes. C’est la même chose avec les tempêtes spirituelles, et je pense qu’elles deviennent de plus en plus fréquentes et intenses aujourd’hui.

Qu’est ce qu’une tempête spirituelle ?

Une tempête spirituelle se manifeste par des conditions, situations, expériences, qui nous placent sous une telle pression physique, émotionnelle et / ou spirituelle qu’on a du mal à avancer. Ceci n’arrive évidemment pas tout le temps mais il y a des moments où quelque chose souffle dans notre vie avec une telle intensité qu’il est difficile d’avancer.

3 types de tempêtes :

  • Les tempêtes à résister : un temps pour se BATTRE
  • Les tempêtes à éviter : un temps pour se CACHER
  • Les tempêtes à endurer : un temps pour TENIR FERME.

Je crois que Dieu autorise toutes les tempêtes de notre vie pour nous tester, que la source soit Satan, les gens, les circonstances, ou bien Dieu lui-même. Le Seigneur accomplit certaines choses dans notre vie grâce aux tempêtes. Donc si on apprend à reconnaître le type de tempête et à réagir correctement, cela nous sera bénéfique.

Un jour Jésus dit à ses disciples :

« Traversons le lac. » Ils prirent donc un bateau et commencèrent à traverser. Pendant le voyage, Jésus s’allongea pour faire une sieste. Pendant qu’il dormait, le vent se leva. Une tempête féroce souffla et menaça de faire chavirer le bateau. Ils étaient en réel danger. Les disciples réveillèrent Jésus en criant « Maître, maître, on va se noyer ! » Alors Jésus réprimanda le vent et les vagues. La tempête s’arrêta et tout fut calme ! Il leur demanda alors : « où est votre foi ? » Ils furent émerveillés et se dirent les uns les autres : « qui est cet homme, pour que même les vents et les vagues lui obéissent ? » (Luc 8 : 22 – 25)

Jésus marchait intimement avec son Père, et si la tempête avait été envoyée par Dieu le Père, Jésus ne l’aurait pas réprimandée. Le fait qu’il l’ait calmée signifie qu’elle était d’origine démoniaque. Le Diable pensait qu’en noyant cette troupe, il éliminerait la menace. Jésus calma la tempête et dit ensuite « où est votre foi ? ».  A chaque fois qu’une tempête souffle dans notre vie, le Saint Esprit nous demande « où est ta foi ? ». Certaines fois les forces démoniaques lâchent une tempête. Cela peut être des tentations puissantes. Nous sommes humains, et nous sommes réceptifs aux tentations et au péché tous les jours. Cela fait tout simplement partie de la lutte contre notre nature pécheresse pour que la nature de Dieu prenne le dessus. Mais parfois il y a de fortes tentations. Cela est démonique, et on doit résister. Et parfois nos pensées et nos émotions sont attaquées par des démons, de sorte qu’une souffrance apparaît quelque part et se transforme en : « Je me demande si c’est une maladie grave ». Nous devons résister à ces choses.

Etant jeune j’étais atteint de cancer. Je devais le combattre. La maladie a été vaincue grâce à Dieu et j’en suis débarrassé depuis plus de 30 ans. Cependant nous venons de perdre une très bonne amie au cancer. On est resté près d’elle, on a prié pour elle, les anciens l’ont oint d’huile et pendant plusieurs mois ils ont prié pour elle. Elle semblait aller mieux pendant quelques temps. Puis finalement la maladie l’emporta et elle est maintenant avec le Seigneur. Est-ce quand même juste de lutter ? Oui.

Lorsque David pêcha avec Bethsheba et qu’elle eût un enfant, Dieu déclara qu’il prendrait l’enfant. David jeûna et pria que Dieu guérisse son fils. Lorsque le Seigneur pris l’enfant, David se leva et se lava. Ses conseillers lui demandèrent ce qu’il faisait. Il répondit que tant que l’enfant était en vie, il pouvait prier Dieu et espérer la guérison de l’enfant. Mais lorsque la mort arriva, il l’accepta. Parfois nous perdons les combats que nous menons pour des êtres chères, mais il est juste de lutter néanmoins.

Ma femme Jane (maintenant décédée) souffrait de migraines qui revenaient toutes les 6 semaines et causaient des nausées et une douleur intense. Les médecins lui dirent de rester au lit, et elle ne pouvait pas bouger tant la douleur était forte. J’étais en colère, quelque chose en moi été provoquée. Je suis passé dans la chambre d’à côté, cria aux cieux, et réprimanda la maladie au nom de Dieu. Je suis ensuite revenu auprès de Jane, lui demanda comment elle allait, mais aucun progrès. Je partis prier de nouveau, puis revins. Aucun progrès. Je fis ça 5 ou 6 fois ; la 6ème fois je redemandai à Jane comment elle allait, et elle répondit : « c’est parti ! ». Ce fut sa dernière migraine.

La Bible dit « Soumets toi à Dieu, résiste le Diable et il fuira loin de toi. »

LES TEMPETES A EVITER (un temps pour se cacher)

« L’Eternel combattra pour vous, et vous, tenez-vous tranquille » (Exode 14 :14)

« Aie pitié de moi, ô Dieu ! Aie pitié ! Car en toi je cherche mon refuge ; je me réfugie sous tes ailes tant que durera la tempête. »  (Psaumes 57 : 1)

En tant que chrétiens, lorsque quelque chose nous atteint, notre tendance est de tout de suite le combattre. C’est comme un reflexe inné. C’est une bonne réaction à avoir : nous devons être prêts à combattre, être passionnés. Mais parfois on résiste alors que rien ne se passe, et il s’agit d’une tempête à éviter. C’est le moment de rester tranquille. Dieu te demande d’arrêter de lutter. Arrête de courir à droite à gauche. Calme toi, pose toi. Profite de l’intimité avec Dieu. Sens ses bras autour de toi, te disant que tout ira bien, je vais t’accompagner et t’aider à traverser ça. Reste tranquille et sache qu’il est Dieu.

Quelques exemples ? Il peut s’agir de conditions sociétales qui font chavirer des gens et des nations. Cela peut être des conditions économiques, la décadence des mœurs qui détruit des familles, ou ça peut être la perte d’un être cher. On ne peut pas y résister, ce sont des choses qui arrivent et c’est dans ces moments-là qu’il faut se réfugier auprès de Dieu. Le terrorisme est un exemple de tempête démoniaque qui frappe ce monde. Des choses nous affecteront dans ce monde, mais nous ne les causons pas. La seule chose à faire est de se souvenir que Dieu va se battre pour nous ; Dieu te protégera ; Reste tranquille et sache qu’il est Dieu.

LES TEMPETES A ENDURER (un temps pour tenir ferme)

Le lendemain, un vent féroce continuait à souffler sur le bateau. L’équipage commença à délester le bateau. Le surlendemain ils jetèrent même une partie des outils de navigation et tout ce qu’ils pouvaient trouver à bord. La terrible tempête souffla inlassablement pendant plusieurs jours, bloquant le soleil et les étoiles, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’espoir. Personne n’avait mangé depuis longtemps. Finalement, Paul rassembla l’équipage et leur dit  « Mes amis, vous auriez mieux fait de m’écouter et de ne pas quitter la Crète. Vous auriez évité tous ces dégâts et toutes ces pertes.

Mais maintenant, je vous invite à reprendre courage, car aucun de vous n’y perdra la vie; seul le bateau sera perdu. En effet, cette nuit, un ange du Dieu à qui j’appartiens et que je sers, s’est présenté devant moi  et m’a dit: «Paul, ne crains rien! Il faut que tu comparaisses devant l’empereur, et Dieu t’accorde la vie sauve pour tous tes compagnons de voyage.»

Courage donc, mes amis! J’ai confiance en Dieu : tout se passera comme il me l’a dit. » (Actes 27 : 18-25)

Je pense que Paul avait entendu parler de la fois où Jésus calma la tempête sur la mer de Galilée. Je suis sûr que Paul, en tant que combattant, aurait essayé de calmer la tempête. Il aurait essayé, et rien ne se serait passé. Au milieu d’une telle tempête il est difficile de se réfugier en Dieu et d’être en paix. C’est donc un troisième type de tempête, et la seule chose à faire face à une tempête de ce genre est de la traverser et endurer. Peu importe le temps que cela prend, il faut endurer.

La chose fantastique c’est que Dieu a envoyé un ange pour se tenir à côté de Paul et lui annoncer que Dieu avait une bonne nouvelle : le bateau coulera, mais tous seront sauvés. Une bonne nouvelle ? Les hommes et les anges voient les choses différemment. D’un point de vue humain, une bonne nouvelle aurait été que la tempête allait se calmer. Mais du point de vue de Dieu, traverser et tenir ferme dans la tempête avait une plus grande valeur. Paul dit alors à l’équipe de tenir ferme, car tout allait se passer comme Dieu l’avait prévu. Lorsque tu es coincé dans une tempête, il faut endurer. C’est la seule chose à faire. Prends courage, car tout se résoudra comme Dieu l’a prévu. Ces gens-là étaient sur le bateau pendant deux semaines, et je pense qu’ils étaient désespérés. Certains d’entre vous sont coincés dans une tempête depuis des semaines, des mois, des années, des décennies, car des choses dans votre vie se sont passées et ont causé des dégâts.

Prends courage car tout se résoudra comme Dieu l’a prévu. Les tempêtes à combattre nous forment au combat spirituel. Les tempêtes à fuir nous apprennent à faire confiance à Dieu. Les tempêtes à endurer nous forgent le caractère. Des traits de caractère essentiels peuvent être forgés à travers ces dernières. C’est une erreur que de penser que la maturité chrétienne vient en gagnant tous les combats. L’échec, la désillusion, et l’adversité sont des tempêtes que l’on doit endurer et avec le temps, Dieu les utilisera pour le bien si l’on persévère dans la foi.

« Tu n’as pas lieu de te réjouir en te moquant de moi, ô toi, mon ennemie,
car si je suis tombée, je me relèverai. Si je suis enfermée au milieu des ténèbres,
l’Eternel est pour moi une lumière. » (Michée 7 : 8)

Lorsque tu traverses une tempête, on dirait que le Mal a gagné. On dirait que la maladie a gagné. On dirait que la crise financière a gagné. On dirait que les tensions dans ton couple ont gagné. Prends courage, car tout se résoudra comme Dieu l’a prévu. Certains contextes peuvent être un mélange des trois types de tempêtes. Après avoir résisté à l’ennemi, et avoir mis notre confiance en Dieu, il faut endurer jusqu’à ce que survienne la solution et que la tempête se calme. Si nous lui faisons confiance, Dieu utilisera chaque tempête pour nous faire grandir et nous équiper.

Texte original en anglais sur le site www.spiritlife.org/nz traduit avec l’aimable autorisation de l’auteur

David Peters
David est le fondateur et directeur de SpiritLife Ministries en Nouvelle Zélande
http://www.spiritlife.org.nz/