Leaders Chrétiens Des leaders chrétiens vous partagent leurs découvertes !

Le traffic humain est une réalité !


Vous avez peut-être vu le premier film Taken. Il vous donne une idée de ce que représente l’industrie du sexe. Personne ne peut dire « cela ne me concerne pas ». Personne ne peut être complètement à l’abri, même nos gentilles jeunes filles qui fréquentent nos églises. Une des meilleures protections, c’est de savoir que ce trafic existe, qu’il se trouve à notre porte, dans nos villes et nos villages de France et quels sont les indices qui peuvent nous mettre « la puce à l’oreille » pour nous éloigner d’un danger potentiel.

Quant à ces « putains étrangères » qui font la « trainée » dans les rues, certains bars, hôtels ou salons de massage, elles aussi ne sont pas forcément là parce qu’elles ont choisi ce « métier », parce qu’elles « aiment ça ». La plupart ont été pris dans un engrenage, contre leur gré. A l’origine, beaucoup sont des jeunes filles issues de foyer dysfonctionnel ou sans famille aucune (orphelines), qui n’ont pas pu étudier ou très peu, des enfants souvent laissées à elles-mêmes, des mères célibataires vivant dans la pauvreté. Ces filles – certaines sont mineures – ont été vendues par des proches, trompées par un lover boy – un beau mec dont elles sont tombées amoureuses et qui a profité d’elles pour les mettre sur le trottoir-. Mais le plus souvent, elles ont été bernées par des annonces de travail alléchantes à l’étranger. Elles sont prises au piège par des trafiquants qui les battent, les violent, les droguent. Elles sont privées de leurs papiers et vivent dans la crainte de leur proxénète qui empoche le fric en ne leur laissant qu’une misère. Elles peuvent se faire abuser par des clients dérangés, attraper toutes sortes de maladies sexuellement transmissibles. Elles ne reçoivent pas les soins nécessaires et si elles ne succombent pas à la maladie, elles sont bonnes « pour la poubelle » en quelques années. Et dans ce cas-là, comment se réinsérer dans la société, se reconstruire psychologiquement ?

La pornographie qui se répand comme une trainée de poudre avec internet est un venin qui s’infiltre dans les pensées et qui conduit à toutes sortes de comportements déviants comme les viols mais aussi la prostitution qui prolifère comme probablement jamais dans l’histoire humaine. Celle-ci consiste à acheter du sexe- et même du sexe d’enfants – en toute bonne conscience (puisque l’on paie !).

La question de l'équipe :

Que pouvons-nous faire pour contrer le traffic humain ?

Catherine Gotte Avdjian
Catherine est écrivain, pasteur et femme de pasteur, mère de 6 enfants. Elle est activement impliquée dans l’association humanitaire S’Père en France.
http://www.cdlr.fr/nos-ressources/editions/