Leaders Chrétiens Des leaders chrétiens vous partagent leurs découvertes !

Mon travail : mon ministère !


Le sujet principal de cet article peut être formulé soit comme une déclaration, soit comme une prière.

Comme une déclaration, cela donnerait :

« Bien accomplir son travail est une partie essentielle de la vie de disciple ». Autrement dit, la façon dont vous faites votre travail dépend en grande partie de votre obéissance à Jésus.

Formulé comme une prière, le sujet de cet article serait :

« Père, donne-nous ta Grâce pour que nous puissions prendre conscience de ta présence sur notre lieu de travail et obéir à tes commandements dans toutes nos relations professionnelles ».

C’est le sujet d’aujourd’hui et je me baserai sur le passage de 1 Corinthiens 7v17–24. (…) L’un des problèmes de l’église de Corinthe était son manque d’assurance face à la compréhension des Écritures. Il ne comprenaient pas comment la Foi devait affecter les relations humaines.

(…)

Quatre conseils pratiques

Premièrement, Dieu est beaucoup plus concerné par la façon dont nous faisons notre travail que par le fait que nous ayons un nouveau travail à faire. Dans cette assemblée, nous avons des infirmières, des enseignants, des charpentiers, des artistes, des secrétaires, des libraires, des avocats, des réceptionnistes, des comptables, des assistants sociaux, différents types de réparateurs, des ingénieurs, des cadres, des serveuses, des plombiers, des commerciaux, des agents de sécurité, des médecins, des militaires, des psychologues, des banquiers, des policiers, des décorateurs, des musiciens, des architectes, des peintres, des femmes de ménage, des administrateurs d’écoles, des femmes au foyer, des missionnaires, des pasteurs, et beaucoup d’autres métiers. Et nous avons tous besoin d’entendre que ce qui est important pour Dieu n’est pas que nous passions d’un métier à un autre, mais que dans notre travail présent nous appréciions la promesse de la présence de Dieu et que nous obéissions à ses commandements dans la façon dont nous faisons notre travail.

Deuxièmement, le commandement de rester dans l’appel que nous avions au moment de notre conversion n’est pas absolu. Le fait de changer de travail n’est pas condamné. Nous savons cela, non seulement à cause des exceptions que Paul a permis (1 Corinthiens 7v15), mais aussi parce que Les Ecritures décrivent et approuvent de tels changements. La libération des esclaves est possible dans l’Ancien Testament, nous connaissons un collecteur d’impôts qui est devenu prédicateur et des pêcheurs qui sont devenus missionnaires. A part cela, nous savons qu’il existe certains métiers que vous ne pouvez conserver tout en obéissant aux commandements de Dieu, par exemple : la prostitution, de nombreuses formes de divertissements indécents ou corrompus, et d’autres métiers dans lesquels on peut vous forcer à exploiter d’autres personnes.

Paul ne dit pas qu’un voleur professionnel ou une prostituée du culte des idoles de Corinthe devrait rester dans cette situation dans laquelle ils se trouvaient au moment où ils ont été appelés. La question qui se posait à Corinthe était : Lorsque nous venons à Christ, que devons-nous abandonner ? Et la réponse de Paul est : Vous n’avez pas besoin d’abandonner votre vocation, si vous pouvez la conserver avec Dieu. Son but n’est pas de condamner les changements de métier, mais d’enseigner que vous pouvez être comblé en Christ, quelque soit votre métier. Ce n’est pas un enseignement très populaire dans la société occidentale actuelle, mais cela coupe court aux ambitions mondaines. Nous devons bien réfléchir pour voir si ce que nous communiquons à nos enfants à propos de la réussite, est biblique ou simplement culturel. La parole de Dieu pour les personnes qui recherchent la réussite est : « Prenez toute cette ambition pour laquelle vous dépensez toute votre énergie, et transformez-la plutôt en zèle spirituel afin de cultiver votre joie dans la présence de Dieu et l’obéissance à sa volonté révélée dans les Ecritures.

Troisièmement, pour les plus jeunes d’entre vous qui ne sont pas encore engagés dans une profession, voici l’implication de ce texte : lorsque vous vous posez la question de savoir quelle est la volonté de Dieu pour votre vie, vous devriez répondre : « Sa volonté est que je conserve une relation proche avec lui et que je me consacre à obéir à ses commandements ». La volonté de Dieu qui vous est révélée (la seule volonté à laquelle vous avez la responsabilité d’obéir) est votre sanctification (1 Thessaloniciens 4:3), et non votre vocation. Consacrez-vous à cela de tout votre cœur, et exercez la profession que vous voulez. Je n’en ai aucun doute : si tous nos jeunes font tous les efforts pour rester proches de Dieu et pour obéir aux commandements des Ecritures, Dieu les enverra dans le monde à l’endroit exact où il veut qu’ils exercent une influence en sa faveur.

Quatrièmement, ce texte implique que le travail que vous exercez en ce moment, aussi longtemps que vous l’exercez, respecte la volonté de Dieu pour vous. Le verset 17 dit : « Que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite. » Dieu est souverain. Ce n’est pas par accident que vous êtes à l’endroit où vous vous trouvez. « L’homme élabore des plans, le Seigneur en dirige la réalisation » (Proverbes 16:9 BFC). « L’homme élabore de nombreux plans, mais seule la décision du Seigneur se réalise » (Proverbes 19:21 BFC). « On jette les dés pour connaître l’avenir, mais c’est le Seigneur qui détermine la réponse » (Proverbes 16:33 BFC).

C’est Dieu qui vous a mis à l’endroit où vous vous trouvez, même si vous êtes arrivé là en trichant. Votre emploi, c’est votre ministère, tout comme le mien. La façon dont vous accomplissez ce qui vous est demandé est tout aussi essentiel dans la vie que ce que vous faites le dimanche. Pour beaucoup d’entre nous, cela peut vouloir dire qu’il faut tourner une nouvelle page demain matin. Prions tous avant de commencer à travailler : « Dieu, viens avec moi aujourd’hui et garde en moi la conscience de ta présence. Encourage mon cœur lorsque j’ai tendance à me décourager, et rends-moi humble lorsque j’ai tendance à me vanter. O Dieu, donne-moi la grâce d’obéir à tes commandements, qui je le sais, sont tous résumés en ceci : ‘Aime ton prochain comme toi-même’. Amen ».

Tiré et traduit par Sylvie Poadi de« Your job as ministry ».

By John Piper. ©2013 Desiring God Foundation. Website: desiringGod.org

John Piper
John Piper est le fondateur de desiringGod.org, et conseiller de l’église de Bethleem. Il fut le pasteur principal de l’église baptiste de Béthlehem (Minneapolis, Minnesota, USA) pendant 33 ans. Il est l'auteur de plus de 50 ouvrages.
http://www.desiringgod.org/