Leaders Chrétiens Des leaders chrétiens vous partagent leurs découvertes !

Tomber dans le piège « Hannah Montana »


Lorsqu’elle était plus jeune, ma fille avait l’habitude de regarder Hannah Montana les samedis matin. Une série télé pour enfants où une adolescente vit une double vie de superstar. Quand Miley revêt sa perruque blonde et monte sur scène, ses fans ne réalisent pas qu’elle est une écolière ordinaire avec une vie banale, vivant le stress familial, les amitiés et le collège.

Il me semble que certains pasteurs vivent aussi une double vie. Ils luttent avec les mêmes choses que les autres à la maison. Comment aimer sa femme (ou son mari) ? Comment aimer ses enfants ? Gérer son stress ? Ses doutes et ses larmes ? Ils ont des prêts à rembourser, des crises de la quarantaine, de l’immaturité émotionnelle, comme tout le monde. Vous ne recevez pas de carte « sortie de prison » : la promesse d’une vie facile, lorsque vous êtes diplômé de théologie. En fait, les statistiques montrent que les pasteurs sont plus stressés et plus sujets à la dépression et à la solitude que la plupart de la population.

Et pourtant, semaine après semaine, ils montent sur la scène et donnent leur maximum. Ils sourient, s’habillent bien et vous disent qu’ils ont toutes les réponses.

Pourquoi ? Pourquoi cette différence entre l’ « humain ordinaire » et « le pasteur je sais tout » ? A cause du système qui les transforme. Lorsqu’un lieu est vu comme une salle de concert, l’homme (ou la femme) sur scène s’attend à devoir jouer pour une audience. Les fans de Hannah Montana ne veulent pas la voir derrière des devoirs ou avoir une dispute avec sa meilleure amie. Ils veulent la voir danser et chanter. Quand les membres de l’église sont assis passivement, ils attendent de la personne qu’ils ont engagée d’avoir passé la semaine à étudier les écritures, à écouter l’Esprit et à retranscrire tout cela soigneusement le dimanche matin, d’une façon stimulante et agréable.

Comment est-ce que je le sais ? Je suis la femme du pasteur. Pendant six ans nous nous sommes rendus tous les dimanches à l’église, nous préparant mentalement à faire une belle performance, malgré le stress et les contrariétés de la matinée qui restaient dans nos esprits. C’est après avoir quitté une église établie pour commencer à nous rassembler dans une communauté faite de gens égaux, une communauté interactive, participative, que nous avons pu nous relaxer et laisser de côté la comédie.

Les rencontres en rang d’oignons poussent un seul individu à devenir un modèle, à avoir toutes les réponses et à être responsable de la croissance spirituelle et du bien-être de la communauté entière. Se retrouver dans un cercle met tout le monde sur un pied d’égalité. Cela permet d’admettre que nous n’avons pas toutes les réponses, mais aussi de partager les soucis de l’assemblée tandis que nous grandissons ensemble. Changer les formes ne diminue pas seulement la pression sur le pasteur, mais elle nous pousse à trouver notre voie, nos dons et à nous enseigner les uns les autres comme Jésus nous l’a demandé.

Traduit de « Fall into the Hannah Montana Trap »

Kathleen Ward
Kathleen Ward est animée d’une passion pour l'accueil des nouveaux venus dans la communauté, ce qui implique l’absorption d'abondantse quantités de thé, passer du temps avec voisins et nouveaux amis aux cultures et origines différentes. Son second intérêt réside dans l’encouragement de l’église à passer de la performance à l’autorité, de l’audience à une communauté, d’une attitude d’écoute passive à active. Elle co-écrit son blog avec son meilleur ami et mari, Kevin Neil Ward.
http://www.churchinacircle.com