Leaders Chrétiens Des leaders chrétiens vous partagent leurs découvertes !

Leaders, ceci est un message pour vous !


Et si nous étions gentils les uns avec les autres ? Drôle d’idée !

Pour beaucoup de personnes, cette proposition sonne un peu puérile et simpliste. Il faut reconnaître qu’elle est assez « basique ». Néanmoins, elle est tellement nécessaire dans notre monde et dans le milieu chrétien francophone. 

Les premières pastorales

Les premières pastorales auxquelles j’ai participé (oui je sais, il y a longtemps !) m’ont stupéfait. En arrivant, je pensais trouver un lieu d’accueil avec des leaders avenants et intéressés par les nouveaux venus. Naïveté ? Sûrement. Mais cette attente de ma part aurait été légitime. Au lieu de cela, j’ai trouvé des lieux de débats, de luttes d’influence, des plaisanteries cyniques et parfois même des menaces…

Depuis, j’ai eu le temps de découvrir les magazines consacrés à la critique des autres ministères et des sites internet exposant avec mordant tous les désaccords possibles. 

Les dangers des discussions stériles

Ces discutions ont toujours existé dans le monde religieux.
Pensons aux rabbins, du temps de Jésus, discutant sur les distances à laisser entre un champ de blé et un champ d’épeautre ou bien s’il était convenable de manger un œuf pondu le jour du sabbat.

C’est encore au cours de préoccupations polémiques des 5ème et 6ème siècles que l’Eglise s’est affaiblie et que la conquête de l’Islam a pu se faire. Tandis que la question du sexe des anges préoccupait une multitude de docteurs et polémistes de confession chrétienne, la population vivait dans un désert spirituel, terrain favorable aux fausses croyances.

J’aimerais pouvoir dire que ces temps de polémique stérile sont révolus…. Mais ce n’est pas le cas. 

Changeons nos priorités !

Écrivant ces jours-ci à l’un des responsables d’un site polémique, je lui suggérais : « Nous devrions nous soutenir pour atteindre les incroyants avec l’Evangile au lieu de nous affaiblir par des discussions qui ne concernent que nous-mêmes. Nous sommes moins de 1% et 90% de nos dialogues et activités sont tournés vers nous-mêmes. A moins de changer nos priorités, nous laisserons un vide spirituel qui pourrait amener un déclin de l’Evangile encore plus grand »

Les œuvres de la chair : Gal.5.19.

Nos relations sont le reflet de notre état intérieur

Si nous sommes intérieurement brisés, nous briserons d’autres personnes !

Parce que nous sommes brisés par le péché, nous brisons les autres. Si tu es amer, tu donnes l’amertume ; si tu es craintif, tu sèmes la crainte ; si tu es complexé, tu sèmes le complexe. Mais avec ces œuvres de la chair, nous risquons de nous mordre, de nous handicaper et de nous dévorer les uns les autres. Gal.5.14, 15 dit :

« Car toute la loi est accomplie dans une seule parole : Tu aimeras ton prochain comme toi–même ».

 

Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. Recevons l’amour de Dieu et partageons l’amour de Dieu. Voyons sa grande miséricorde et soyons miséricordieux !

Une marge de grâce

Si je plaide pour davantage de tolérance, je vais être qualifié de libéral. Alors, je veux nous encourager à laisser une  marge d’erreur à chacun. Dieu nous laisse une marge d’erreur. Il nous accorde le droit à l’erreur. Comme un Père, sachant que chaque erreur est une leçon de la vie pour une transformation à son image.

Nous, francophones (et français) passionnés : pourrions-nous apprendre à laisser une marge de grâce ? Pourrions-nous apprendre à devenir gentils, compatissants, gracieux, remplis d’humour sur nous-mêmes ?

Faisons le choix de semer la vie et des paroles qui construisent. Cherchons à relever ce qui est positif chez l’autre et félicitons sa contribution au royaume de Dieu. Applaudissons la vision des autres et accomplissons la nôtre car chacun rendra compte pour lui-même !

Philippe Joret
Accueilli à l’église Nouvelle Vie en Juin 2007, Philippe Joret la quitte sous la bénédiction en août 2008, pour se joindre à l'église Sans Frontière, à St-Hubert, au Québec. Philippe veut accompagner les leaders pour faire une différence dans les églises et les cités de la francophonie.
http://www.philippejoret.com/