Leaders Chrétiens Des leaders chrétiens vous partagent leurs découvertes !

Les dons du leader spirituel (Partie 2)

www.leaderschretiens.com/les-dons-du-leader-spirituel-partie-2

11.     La diplomatie

Dans Col 4 : 5-6 Paul déclare « Conduisez-vous avec sagesse dans vos relations avec ceux qui n’appartiennent pas à la famille de Dieu, en mettant à profit toutes les occasions qui se présentent à vous. Que votre parole soit toujours empreinte de la grâce de Dieu et pleine de saveur pour savoir comment répondre avec à-propos à chacun. » Dans les Proverbes, on trouve « Des paroles justes dites au bon moment sont comme des abricots d’or avec des ciselures d’argent. » (25 : 11). Nous devons nous souvenir que les leaders visent à changer les cœurs, pas seulement faire leur travail. De ce fait, aliéner les personnes inutilement, c’est reconnaître sa défaite. Il n’est pas possible d’inspirer un mouvement si votre auditoire est embarrassé par votre comportement qu’elle juge inapproprié ou vos paroles. Il est très important que le leader fasse preuve de tact lorsqu’il fait face à une situation tragique ou embarrassante.

Par exemple, très souvent, quand vous dirigez un groupe, il y presque toujours quelqu’un qui dit ou fait quelque chose d’embarrassant ou de maladroit. Un leader diplomate doit être capable de créer la diversion pour ramener le groupe sur le sujet de la conversation sans blesser la personne. Un exemple dont je me souviens, qui eut lieu pendant que j’étais à l’Université de Wheaton. J’étais présent dans la chapelle quand V. Raymond Edman eut une crise cardiaque et s’effondra. Hudson Amerdin, coprésident, était assis derrière lui quand, pendant son sermon, Dr Edman marqua une pause, fit un pas de côté et s’écroula. Durant une des plus belles démonstrations de tact que j’ai vu, Dr Amerding s’agenouilla derrière lui tandis que 2 000 étudiants firent silence. Il se leva, pria pour recommander Dr Edman à Dieu et termina le service. Dr Edman mourut tandis que nous sortions.

Le tact d’un leader doit être tangible en cas de confrontation. Une personne qui ne veut pas s’approcher d’une autre parce qu’elle a besoin d’être réprimandée ou reprise n’aura pas de succès en tant que leader spirituel. Combiné avec la capacité de juger les caractères, le tact d’un leader lui donnera la capacité de s’occuper de négociations difficiles et gérer l’opposition. Son choix de mot sera judicieux et pas maladroit. Il y a une différence entre dire « Ton pied est trop grand pour cette chaussure » et « cette chaussure est trop petite pour ton pied »

12.     La place importante de la théologie

Col 3 : 17 « Faites tout dans le nom du Seigneur Jésus ». 1 Co 2:16 parle de l’homme spirituel comme possesseur de l’esprit de Christ. Un leader spirituel sait que toute sa vie, jusque dans les plus petits détails à un rapport avec Dieu. Si nous menons les gens à voir et refléter la gloire de Dieu, nous devons théologiquement penser à toute éventualité. Nous devons tester pour voir si les éléments s’imbriquent. Quel est le point commun entre sport, pornographie, fêtes d’anniversaires, littérature, voyage dans l’espace, maladie, entreprise ? Comment s’inscrivent-ils dans le plan de Dieu et dans quel but ?

Les leaders doivent avoir une théologie qui donne une cohérence à tout. Elle doit donner la stabilité nécessaire qui permet de ne pas être ébranlé par un changement de circonstances ou l’apparition d’un nouveau mouvement. Il en sait assez sur Dieu et sa façon d’agir pour distinguer un motif, même si la situation est désagréable. Donc, le leader ne lève pas les bras au ciel, mais montre la voie qui mène à Dieu.

13.     Le droit de rêver

D’après Joël 3:1 dans les derniers jours (époque dans laquelle nous vivons) « vos fils, vos filles prophétiseront. Vos vieillards, par des songes, vos jeunes gens, par des visions, recevront des révélations ». C’est la partie positive de l’agitation. Non seulement nous devons être insatisfaits du présent, mais devons rêver de ce qui adviendra. Dans 2 Rois 6 : 15-17 Élisée et son serviteur sont cernés par les Syriens de la cité de Dothan. Quand le serviteur voit et cri de désespoir, Élisée prie et prie « Éternel, je t’en prie : ouvre-lui les yeux, pour qu’il voie ! ». L’Éternel ouvrit les yeux du serviteur qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée.

Les leaders discernent le pouvoir de Dieu malgré les difficultés qui s’annoncent. Distinguer la souveraineté du pouvoir de Dieu quand on est cerné par une situation qui semble inextricable est un rare cadeau. La plupart des gens sont experts lorsqu’il s’agit de trouver des raisons à un projet qui ne semble pas avancer. Beaucoup de pasteurs sont détruits par des réunions où les participants pensent qu’il est de leur devoir, à chaque proposition d’une nouvelle idée, de soulever tous les obstacles et problèmes. C’est facile. Apporter l’espoir l’est moins. L’esprit d’aventure est actuellement un bonus. Combien nous avons besoin de personnes qui consacreraient cinq minutes de leur temps à rêver à ce qui pourrait être possible. Le texte déclare que le vieillard rêvera de rêves. Et combien il est triste de constater que tant de personnes âgées pensent que du fait de leur « grand âge », ils peuvent se mettre au point mort et laisser les jeunes être créatifs. Tragique de voir que l’âge désabuse une personne au lieu de stimuler sa créativité. Chaque nouvelle église, agence, chaque nouveaux ministère, institution et autres effort émanent de la vision de quelqu’un qui la défend bec et ongles.

14.    L’organisation et l’efficacité

Un leader n’aime pas le désordre. Il aime savoir où sont les choses, quand elles ont lieu pour pouvoir y accéder et agir. Sa forme géométrique préférée, la ligne droite. Pas les cercles. Il grogne quand, lors d’une réunion, au lieu de faire un exposé complet, le propos s’égare dans des hors sujets. Quand il y a quelque chose à faire, il discerne un plan en trois parties pour accomplir la tâche et le met en place. Un leader voit le lien entre le vote d’une décision d’un conseil et sa mise en place. Il sait comment gérer efficacement son temps et fait tout pour l’optimiser. Il se réserve de larges plages de temps pour ses activités principales. Il utilise tous les répits pour ne pas gaspiller le temps. Par exemple, que faites-vous quand vous vous lavez les dents ? Serait-il possible de placer un magazine dans la salle de bain et lire un article ? Un leader prend le temps de planifier ses journées, semaines, mois, années. Même si Dieu est celui qui dirige les pas d’un leader, il devrait planifier son chemin. Un leader n’est pas une méduse qui se fait malmener par les vagues ou une huitre inamovible. Le leader est un dauphin qui peut nager indifféremment dans les deux sens du courant, comme il l’a prévu.

15.     La prise de décision

En 1 Rois 18 : 21 Élie s’écria « Combien de temps encore sauterez-vous des deux côtés ? Si l’Éternel est le vrai Dieu, suivez-le. Si c’est Baal, alors ralliez-vous à lui ! » Un leader ne peut être paralysé par de l’indécision. Plutôt que ne rien faire, il préférera prendre des risques. Il s’impliquera totalement dans la prière et la parole. Il se reposera dans la souveraineté de Dieu en prenant des décisions. En ayant pleinement conscience qu’il fera vraisemblablement des erreurs.

16.     La persévérance

Jésus déclare en Mathieu 24 : 13 « mais celui qui tiendra bon jusqu’au bout sera sauvé. » Paul dans Galates 6 : 9 « Faisons le bien sans nous laisser gagner par le découragement ». Nous vivons une époque où la gratification immédiate est attendue. Très peu persévèrent encore et encore dans un ministère notoirement difficile. Une vision sans persévérance, est un conte de fées, pas un ministère qui porte du fruit. Mon père m’a dit un jour que selon lui, la raison pour laquelle tant de pasteurs ne voient pas de réel réveil dans leurs églises, c’est parce qu’ils abandonnent juste avant qu’il ne survienne. Le parcours est difficile, mais il paye. Le vieil arbre est mis à terre par beaucoup beaucoup de petites haches.

Les critiques à votre égard seront rapidement oubliées si vous continuez à faire la volonté du Seigneur.

17.     L’amour

Je m’adresse directement aux hommes qui sont maris et leaders. Paul dit dans Éphésiens 5:25 « Maris, aimez vos femmes ! » Aimez-la ! Aimez-la ! Aimez-la ! Quel profit à un homme d’avoir beaucoup de suiveurs s’il perd sa femme ? Vers quoi avons-nous dirigé les personnes s’ils pensent que ça les mènera au divorce ? Nous avons actuellement besoin de leaders qui soient des amoureux. Des maris qui écrivent des poèmes à leur femme, chantent, achètent des fleurs sans aucune raison si ce n’est par amour. Nous avons besoin de meneurs qui savent reconnaissent le besoin de passer une journée seule avec leur épouse de temps en temps. Des leaders qui ne tombent pas dans le piège de la rabrouer ou de se moquer d’elle, surtout en public. Des leaders qui parlent positivement de leur femme en public, qui la complimente spontanément lorsqu’ils sont seuls, des leaders qui soient tendres avec leurs femmes en dehors du lit.

Commencer à traiter sa femme comme un objet sexuel est une des plus grandes tentations pour un leader occupé. Cela se manifeste quand les seuls baisers passionnés ou actes de tendresse ont seulement lieu lorsqu’il la guide vers le lit. Devenir une femme-objet, un mannequin à masturbation est une chose tragique pour une femme. Connaissez ses plaisirs et faites-lui vivre l’apothéose en matière d’expérience sexuelle. Parlez avec elle, étudiez ses désirs. Regardez-la dans les yeux et parlez-lui. Posez le journal, éteignez la télévision. Ouvrez-lui la porte, aidez-la avec la vaisselle. Organisez-lui une fête. AIMEZ-LA ! AIMEZ-LA ! Si vous ne le faites pas, tous vos succès en tant que leader se transformeront en échecs à la maison.

18.     La paix

Nous avons commencé en citant l’agitation, terminons avec être paisible. « Si l’Éternel ne bâtit la maison, en vain les bâtisseurs travaillent. Si l’Éternel ne garde pas la ville, en vain la sentinelle veille. Oui, il est vain de vous lever très tôt et de vous coucher tard, et de vous donner tant de peine pour gagner votre pain. Car Dieu en donne autant à ceux qui lui sont chers pendant qu’ils dorment » (Ps 127 : 1-2). Le leader spirituel sait qu’en fin de compte le résultat de ses efforts dépend de Dieu. Dieu, qui peut faire beaucoup plus pendant qu’il dort qu’éveillé et sans Lui. Il se souvient que Dieu a dit à ses disciples pourtant bien occupés « Venez avec moi, dans un endroit isolé, et vous prendrez un peu de repos » (Mc 6:31). Il sait que l’un des Dix Commandements est : « Tu travailleras six jours pour faire tout ce que tu as à faire. Mais le septième jour est le jour du repos consacré à l’Éternel, ton Dieu (Ex 20:9-10). Il ne perd pas le sommeil à cause de son travail. C’est un bon intendant de sa vie et de sa santé. Il optimise au maximum son travail, en sachant jusqu’où il peut aller sans perdre en efficacité. Il connait ses limites.

Conclusion

Il ne fait aucun doute que bien d’autres qualités qui font de quelqu’un un meilleur leader auraient pu être mentionnées. Ce sont simplement celles qui me viennent à l’esprit quand j’explore le sujet. Vous n’avez pas besoin d’exceller dans toutes, mais plus ces qualités sont développées dans un individu, et plus puissant et plus productif il sera en tant que leader. Permettez-moi d’insister à nouveau ! C’est le cercle tourné vers l’intérieur qui rend un leadership spirituel. Le leadership naît lorsqu’il y a une sensation de désespoir. Quand nous savons que nous sommes des pêcheurs impuissants en besoin d’un sauveur puissant. C’est ce qui nous fait faire mettre notre confiance en Dieu. Ainsi nous sommes attentifs à Dieu dans sa Parole et crions à l’aide, pour une prière perspicace. Faites confiance à Dieu et espérez en ses grandes et précieuses promesses, car cela nous libère, pour vivre une vie d’amour et de service. Cela permet aux personnes de voir votre exemple et de rendre gloire à notre père qui est au ciel.

Traduit de The Marks of a Spiritual Leader

By John Piper. ©2013 Desiring God Foundation. Website : desiringGod.org

John Piper
John Piper est le fondateur de desiringGod.org, et conseiller de l’église de Bethleem. Il fut le pasteur principal de l’église baptiste de Béthlehem (Minneapolis, Minnesota, USA) pendant 33 ans. Il est l'auteur de plus de 50 ouvrages.
http://www.desiringgod.org/